Interview avec Mme Bertrand

logo-mej 

 Mme Bertrand est chercheuse en mathématiques à l’université de Essen et a accompagné les élèves du LfdD pour MATh.en.JEANS.

IMG_5061.JPG 

Madame Bertrand, qu’est-ce qui vous a amenée à choisir la profession de chercheuse en mathématiques ?

À l’époque, quand j’étais lycéenne, j’aimais bien les maths parce qu’on savait toujours ce qui était vrai ou faux : il n’y avait pas l’influence du professeur. Au contraire, en langues, j’avais l’impression que ce n’était pas assez précis, et que si je n’étais pas de l’avis du professeur, cela pouvait provoquer des conflits ; alors qu’en mathématiques, si je n’étais pas du même avis que d’autres, je n’avais qu’à le prouver. Et il pouvait parfois y avoir deux chemins possibles pour résoudre un problème.

Quelles sont les qualités nécessaires pour être chercheur ?

 Il est très difficile de rester dans la recherche, pour moi aussi, cela va être extrêmement difficile. Il faut être très bon en mathématiques, ou dans n’importe quel domaine de recherche, et il faut toujours être le meilleur. Je ne sais pas si je vais y arriver. C’est un peu comme le sport, il faut toujours donner le meilleur de soi-même.

Comment avez-vous décidé de travailler pour le projet MATh.en.JEANS ?

Alors, pour MATh.en.JEANS, j’ai juste reçu un email ! Comme je suis française, et que je parle donc français, je me suis senti qualifiée et j’ai sauté sur l’occasion.

Qu’est-ce qui vous passionne dans MATh.en.JEANS ?

 Je trouve les élèves très motivés, ce qui est très motivant en retour. On peut leur apprendre énormément de choses et ils semblent toujours assoiffés de connaissances.

Qu’attend-on comme qualité chez un élève pour participer à MATh.en.JEANS ?

 On ne cherche pas de qualités en particulier, c’est seulement la motivation qui compte. Après, j’essaie de voir en fonction du niveau ce que je peux leur donner comme travail. Mais en principe, il ne faut pas forcément être très fort en maths, les participants ne sont pas des génies. La motivation est le plus important à mes yeux.

Interview faite par Roswitha Siener et Léa Nienkemper, élèves de seconde du lycée Français de Düsseldorf.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s